CONTRAT PRO : L’INTERVIEW DE BLANDINE BRIAS

Vous finissez votre 2e année dans un contexte un peu particulier.
Comment cela se passe-t-il pour vous en ce moment ?

“La 2e année à l’ENSCMu se finit normalement début avril. Ainsi, lorsque le confinement a été annoncé, il me restait peu de cours à suivre mais de nombreux partiels à passer. Les derniers cours m’ont été envoyés par mail et j’ai dû les travailler de chez moi. Les partiels ont été repensés pour pouvoir être faits de la maison : ils ont eu lieu sur Moodle, avec un créneau horaire à respecter. Tout s’est bien passé pour ma part.

J’aurais dû commencer mon stage au Royaume-Uni le 6 avril dernier, au sein du département R&D d’une entreprise cosmétique. Évidemment je n’ai pas pu partir, je suis un peu déçue car j’aurais beaucoup aimé le faire, à la fois pour développer mes connaissances et compétences en cosmétologie, secteur dans lequel je souhaite évoluer par la suite, et pour renforcer mon niveau d’anglais.”

Pourquoi avoir souhaité profiter de l’ouverture du parcours en contrat de professionnalisation à la rentrée prochaine ?

“Depuis le lycée, je souhaite travailler dans la chimie et plus précisément dans l’industrie cosmétique. Ma licence de chimie à l’Université Jean Monnet Saint-Etienne m’a confortée dans mon choix professionnel de devenir ingénieur en formulation cosmétique. Pour atteindre cet objectif je souhaite suivre l’option formulation et cosmétologie que propose l’ENSCMu en 3e année. A partir de la rentrée 2020, l’ENSCMu met en place la possibilité d’effectuer sa troisième année à l’école d’ingénieur en alternance. J’ai vu en cette possibilité une réelle opportunité d’acquérir de l’expérience sur le terrain. L’alternance représente pour moi la possibilité de combiner théorie à l’ENSCMu et pratique en entreprise. De plus, mon projet professionnel est bien établi depuis de nombreuses années. Ainsi, en effectuant ma dernière année d’études en alternance, j’ai à cœur de me spécialiser davantage au-delà des cours et de m’épanouir dans un domaine qui m’attire depuis de nombreuses années. Je pense que l’alternance est une bonne manière de m’ouvrir au monde professionnel. C’est aussi une expérience qui, par la suite, peut être mise en avant sur le CV et auprès des recruteurs.”

Comment avez-vous trouvé/choisi l’entreprise Roquette ?

“Dès mars dernier, je me suis lancée dans la recherche d’une entreprise qui pourrait m’accueillir en tant qu’apprentie pour la rentrée de septembre 2020. J’ai tiré parti du confinement pour m’investir à 100 % dans mes recherches et postuler à plusieurs offres parues en ligne. J’ai notamment postulé à l’offre de Roquette pour un poste d’Alternant(e) Ingénieur Formulation Cosmétique.

Roquette est une entreprise française figurant parmi les leaders mondiaux dans le domaine des ingrédients d’origine végétale. Elle fournit essentiellement les industries pharmaceutiques et agroalimentaires mais elle s’est récemment diversifiée en créant, en 2018, un laboratoire dédié aux matières premières végétales cosmétiques. Roquette est une entreprise qui a retenu mon attention car elle est engagée et veille à respecter la nature et l’environnement, c’est une valeur que je trouve très importante. De plus, le laboratoire cosmétique est très récent et semble être sur une très bonne dynamique.”

Comment avez-vous été recrutée ?

“Roquette m’a appelée très rapidement après avoir postulé, afin de fixer un premier entretien. J’en ai passé 4 au total, avec les ressources humaines, puis avec la Manager du laboratoire d’Applications Cosmétiques, avec 2 ingénieurs travaillant au sein du laboratoire et finalement avec la Cosmetics PMO. A l’issue de ces 4 entretiens j’ai eu la bonne nouvelle d’être acceptée ! Je serai donc alternante au sein du laboratoire d’Applications Cosmétiques, situé en région parisienne, dès la rentrée 2020. Je serai supervisée par la Manager du laboratoire. Je devrais avoir un travail assez diversifié : recherches bibliographiques en vue de développer de nouvelles matières premières d’origine végétale, mise en œuvre de ces matières premières, formulation, suivi de stabilité, contrôles physico-chimiques, interactions avec les autres fonctions support du développement.

Le rythme d’alternance 2 jours en région parisienne/ 3 jours à Mulhouse va être très soutenu mais je pense que le jeu en vaut la chandelle. Je vais pouvoir apprendre énormément de choses lors de cette année en alternance, que ce soit au niveau technique ou au niveau relationnel. Je pense également que ce sera une expérience très enrichissante. J’ai hâte de commencer !”

(Juin 2020)